Neuchâtel: la pianiste Alice Di Piazza et le comédien Michel Voïta rendent hommage à Brahms

Neuchâtel: la pianiste Alice Di Piazza et le comédien Michel Voïta rendent hommage à Brahms

Spectacle La pianiste Alice Di Piazza et le comédien Michel Voïta donneront une lecture-concert autour de Brahms. Une création à découvrir de mercredi à vendredi, au théâtre du Pommier, à Neuchâtel.

«J’aime Brahms depuis toute petite, sa musique me touche profondément, je ne peux pas expliquer pourquoi.» Alice Di Piazza parle comme elle joue: avec passion. La pianiste italienne, qui a élu domicile à La Ferrière, partagera dès ce mercredi la scène du théâtre du Pommier, à Neuchâtel, avec le comédien veveysan Michel Voïta. Les deux compères, à la carrière internationale, proposeront une lecture-concert autour de l’opus 116 de Brahms.

A la base de ce projet, le directeur du Centre culturel neuchâtelois, Roberto Betti: «J’avais entendu Alice au KKL, à Lucerne. J’ai été frappé par la manière dont elle incarne la musique. Je lui ai proposé de venir jouer ici.»

La pianiste accepte. «Mais comme l’acoustique n’est pas celle d’une vraie salle de concert, j’ai eu l’idée de proposer une lecture», raconte-t-elle. Elle avait assisté à un spectacle de Michel Voïta au Pommier et avait été impressionnée par sa présence. Elle demande donc à Roberto Betti de le contacter.

Un élan vers le mystique

Rapidement, les choses se mettent en place. Entre les deux artistes, le courant passe. «Dans une rencontre, il y a une grande part intuitive», avance le comédien.

Le concert tourne autour des sept fantaisies pour piano de l’opus 116, mais comprendra aussi d’autres pièces, comme l’opus 121, la dernière oeuvre de Brahms. «J’ai toujours été fascinée par les dernières oeuvres des artistes», explique la musicienne. «D’une part, j’y ressens de façon plus nette un élan vers une dimension mystique. D’autre part, les compositeurs prennent davantage de liberté par rapport aux règles de composition, ils se libèrent des contraintes.»

Au milieu du public

Le concert proprement dit sera entrecoupé par les lectures que Michel Voïta donnera de lettres de Brahms. «Il était un peu étrange, comme garçon…», sourit le comédien. «Il a écrit plus de 6000 lettres, dans lesquelles il ne dit pratiquement rien. Ça reste très factuel, il ne se dévoile presque pas.» Certaines, pourtant, sont plus parlantes. Celle écrite à la mort de Schumann, ou au décès de sa propre sœur, par exemple. Ces deux-là font partie des textes retenus.

Si le Pommier ne possède pas l’acoustique des plus grandes salles de concert, il a d’autres qualités. Il permet notamment une proximité avec le public. Les artistes ont ainsi choisi une disposition particulière, comme l’explique Alice Di Piazza: «Le public sera tout autour de nous, il y aura quelque chose d’intime.»

 

Brahms/Di Piazza/Voïta

Neuchâtel, Centre culturel neuchâtelois (théâtre du Pommier), me 27 et je 28 mars à 20h, ve 29 mars à 20h30.

©2019 Alice DI PIAZZA - Pianist

WebDev: Nicola JEAN

Log in with your credentials

Forgot your details?